Vers une évaluation psychosociale des programmes d’ETP des centres d’examens de santé.

18 Oct 2024
11:30 - 12:00
ADENAUER

Vers une évaluation psychosociale des programmes d’ETP des centres d’examens de santé.

Problématique
Depuis plus de quinze ans, les Centres d’examens de santé (CES) mettent en œuvre des programmes d’ETP (diabète, BPCO, asthme et risque cardiovasculaire) en ambulatoire, auprès des populations en situation de vulnérabilité sociale. Sur la base des recommandations récentes du HCSP et de la HAS, et sur les constats et avis exprimés par les professionnels et patients, l’offre d’ETP des CES a évolué en 2019 ainsi que son évaluation.
Méthode
Avec des programmes plus centrés sur les patients et leur vécu de la maladie, plutôt que sur des connaissances à acquérir, l’ensemble de l’offre a été revu. Le programme est personnalisé avec un premier bilan éducatif partagé, pour identifier les préoccupations/ressources du patient et convenir avec lui de ce qui pourrait l’aider à mieux vivre avec sa maladie. Le contenu des ateliers collectifs est coconstruit avec les patients, partant de leurs expériences, suivi d’un bilan de fin de programme. Un suivi éducatif à 6 mois et un atelier à 1 an sont ensuite proposés. L’évaluation de l’ETP des CES, soumise aux obligations réglementaires, porte sur la qualité de mise en œuvre du programme (mesures d’activité et de processus) et sur les effets de l’ETP, avec la mesure des changements attendus, de l’utilité et la santé perçue. Les indicateurs s’appuient sur les modèles et théories de changement de comportement en santé. Le recueil est réalisé au moyen d’un auto-questionnaire de fin de programme et au cours des entretiens individuels à différents temps du parcours.
Résultats
En 2021-2023, près de 9000 patients, dont 61% en vulnérabilité sociale, ont été inclus en ETP (67 CES). L’analyse quantitative du nombre de patients ayant changé leurs habitudes de vie et l’analyse qualitative des domaines de changements seront réalisées (évaluation en cours).
Conclusion
L’évaluation de cette « nouvelle forme » d’ETP n’est plus pensée à travers une approche biomédicale, mais prenant en compte le contexte social dans lequel les patients mobilisent leurs compétences. Aussi la méthode d’évaluation mixte contribue à évaluer l’efficacité des programmes d’ETP à répondre aux besoins des patients.